Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption

Les 5 et 6 février 2015, les membres et le personnel de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC) étaient en séminaire à l’Espace UBUNTU de Porto-Novo pour réfléchir sur l’implication de l’ANLC dans le processus électoral de 2015 et 2016 au Bénin. L’objectif principal poursuivi est de renforcer les capacités des membres et des cadres de l’ANLC sur le contenu de la loi électorale aux fins d’asseoir un dispositif de prévention et de lutte contre la corruption durant tout le cycle de 2015 et 2016.

Au cours de ce séminaire, trois différentes communications ont été animées par d’éminents experts béninois en gouvernance sur des thèmes d’intérêt majeur à savoir : « La corruption en période électorale : manifestations et répressions au regard des dispositions du Code électoral en République du Bénin », « les implications de la loi n°2011-20 du 12 Octobre 2011portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin dans le déroulement du processus électoral et les mécanismes d’actions possibles » et enfin « Quels rôles de l’ANLC dans le processus électoral au Bénin ? ». Les échanges fructueux qui ont alimenté les débats au cours de ce séminaire ont permis de formuler un certain nombre de recommandations pertinentes dont les plus importantes sont : l’Organisation de campagnes de sensibilisation sur le code électoral, la remobilisation de la société civile sur le sujet de la corruption en période électorale en nouant des partenariats avec des ONG locales, la mise sur pied d’une brigade de surveillance du comportement des acteurs politiques sur le terrain en période électorale, l’instauration d’ un mécanisme de recueil et d’instruction des plaintes en période électorale, l’établissement d’une collaboration entre l’ANLC et les différentes structures impliquées dans le processus électoral, notamment la CENA et les ministères et institutions, la proposition de mesures correctives pour une amélioration du code électoral, susciter l’éveil de la Cour Suprême afin qu’elle joue convenablement sa partition en ce qui concerne notamment l’application des Articles 134 et 139 du code électoral. Eu égard à la pertinence de ces recommandations, et consciente de l’enjeu que constituent les prochaines échéances électorales au Bénin, l’ANLC prend déjà les dispositions nécessaires pour jouer sa partition afin de garantir une élection libre et transparente en 2015 et 2016 au Bénin avec le soutien de tout le monde.

Lire l’intégralité du rapport

Atelier sur implication dans éléection 2

Categories: Actualités

Leave a Reply